La protection des bâtiments contre la foudre

Guide

De plus en plus, les entreprises doivent faire face à de nombreux risques naturels difficilement prévisibles.

Nous en avons un exemple criant d’actualité (même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’une catastrophe naturelle, mais plutôt sanitaire): la pandémie du Coronavirus et les nombreux secteurs qu’elle a frappés de plein fouet, à l’instar du monde de la restauration ou de la culture.

Savoir anticiper ces risques et s’y préparer de manière efficace est devenu un enjeu de survie pour les entreprises.

En ce qui nous concerne en France, parmi les risques majeurs les plus courants et les plus dévastateurs figure la foudre où nous dénombrons pas moins d’un million d’impacts de foudre sur la métropole !

D’où le besoin impérieux de protéger ses installations et par la-même la pérennité de son entreprise.

Types de dégâts causés par la foudre

Lorsqu’elle s’abat sur une installation ou à proximité, la foudre peut avoir des effets destructeurs et engendrer des sinistres très graves.

Le plus souvent elle provoque des incendies ou des surtensions électriques dues à une décharge de tension très brève mais extrêmement élevée du courant lors de son passage dans les circuits électriques.

Par définition, et comme tout autre risque naturel, la foudre est inévitable, il est donc impossible de l’empêcher de tomber. Néanmoins, nous avons des moyens de prévenir son arrivée à plus ou moyen terme, exception faite pour un orage soudain et surtout de se protéger contre sa fureur.

La foudre est potentiellement mortelle pour l’homme; elle peut également grandement endommager voire complètement détruire une installation et vos équipements. Enfin, par extension, elle peut occasionner des répercussions désastreuses pour l’environnement.

Lorsqu’elle frappe votre bâtiment, la foudre peut entraîner deux types de dommages:

  • Les effets directs premièrement, lorsque la foudre s’abat directement sur la structure. Ce sont les effets auxquels on pense immédiatement lorsqu’on parle de risque lié à la foudre.

Il en découle un risque élevé d’incendie ainsi que des ravages sur les installations tout au long du parcours du courant.

  • Les effets indirects ensuite concernent les surtensions qui surviennent lors d’un impact à proximité de l’installation mais qui peuvent provoquer des dommages en cascade au niveau de tout le réseau électrique, téléphonique ou informatique ainsi que tous les appareils qui se trouvent sur le parcours.

Dans ce cas, le courant extraordinaire de la foudre va frapper la terre par exemple et passer par une entrée quelconque et s’insinuer partout où il pourra causant des dégâts catastrophiques sur les équipements d’un préjudice pouvant s’élever à un montant extrêmement élevé.

Des pertes colossales (qui peuvent être évitées)

L’électronique et l’informatique font partie de notre quotidien et il reste peu de secteurs qui n’en dépendent pas pour le bon fonctionnement de leur activité.

Pou certains domaines critiques, c’est même absolument vital et tout risque lié à la foudre impliquant les conséquences qu’on a évoquées plus haut est tout bonnement impensable. Dans ces cas-là, il faut protéger la zone coûte que coûte et il n’y a pas droit à l’erreur.

Nous pouvons citer par exemple les aéroports, les hôpitaux, les centrales nucléaires… Imaginez un seul instant que la foudre frappe ces structures et que la protection mise en place ne soit pas optimale, ce serait un véritable cataclysme !

Non seulement des vies humaines seraient en danger voire certainement perdues, les installations seraient ravagées par la surtension et le feu entrainant des pannes archi-coûteuses à tout va et des dégâts irréversibles sur la nature se produiraient…

Cela ferait assurément un bon scénario pour un film catastrophe mais avouez que cela fait plutôt froid dans le dos !

Fort heureusement, il existe des parades, très efficaces et très sûres qui plus est pour éviter cette hécatombe et ce fiasco financier.

Cela passe par des actions de prévention et l’application de mesures de protection draconiennes.

De quelle manière évite-t-on ces drames ?

Fort heureusement, il existe des sociétés expertes qui ont fait de la protection contre la foudre leur domaine de prédilection. Elles sont  parfaitement formées pour aider à évaluer les risques et protéger un site.

Il conviendra simplement de trouver un bureau d’étude spécialisé dans la protection contre la foudre, idéalement certifié Qualifoudre, ce qui garantira un travailde qualité optimale effectué selon les normes en vigueur.

La première étape du processus de ces experts sera de réaliserune analyse des risques liés à la foudre sur les installations (ARF Foudre). Cette étude consiste à évaluer les risques que court le site et les besoins de protection qu’il nécessite pour chaque installation et équipement.   

Ensuite, une fois cette ARF effectuée, viendra l’étude technique qui s’appuiera sur ses conclusions pour préciser quel type de protection (paratonnerres, cages maillées, parafoudres par exemple…) mettre en place et en détailler toutes les caractéristiques.

L’étude technique abordera également les chapitres ô combien importants de la prévention et de la vérification des systèmes de protection.

Ces moyens de protection contre la foudre ont largement fait leurs preuves et ils se révèlent aujourd’hui indispensables pour protéger les personnels et usagers, les structures et équipements et éviter des catastrophes écologiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *